Dishonored : test et présentation du jeu

dishonored-2-test

Ce jeu de genre FPS et infiltration, développé par Arkane studios et édité par Betsaida Softworks plonge le joueur dans un univers riche avec ses décors urbains et son style décalé. Le titre est disponible sur PC, Xbox 360 et PS3.

Résumé de Dishonored

Une mystérieuse peste foudroyante fait de dégâts dans l’empire de Dunwall. Autrefois prospère, la cite de l’huile de la baleine est méconnaissable due aux ravages de ce fléau. Le remède du Dr Sokolov est aussi trop limité pour qu’il puisse à la fois soigner le peuple qui meurt à petit feu, l’aristocratie et les forces de l’ordre. Dans les quartiers populaires, les survivants se regroupent ainsi en attendant la mort. Face à cette situation critique, Corvo le garde personnel de l’impératrice Kaldwin est envoyé à l’étranger pour chercher un antidote afin d’éradiquer la peste mais il rentre bredouille. Et pire encore les intrigues dans la cour se sont envenimés pendant son absence et il assiste, impuissant, quelques secondes avant l’assassinat de l’impératrice. Emily, la seule héritière du trône est aussi enlevée. Unique témoin du crime, il devient le premier suspect et déchu de ses fonctions, se retrouve emprisonné en attendant son exécution prochaine. Mais heureusement que le coup d’état de Lord Régent a fait des résistants dans le rang de l’armée, et ces derniers organisent son évasion. Corvo va donc essayer de remettre le pouvoir à l’héritière avec les loyalistes. Pour ce, il va compter sur ses talents et ses pouvoirs conférés par un Outsider. A partir de ce moment, il va devenir une machine à tuer qui est tout aussi adroit avec une arme à feu qu’avec un poignard, une lame, un pistolet ou une arbalète. Son objectif c’est d’en finir avec le chef de garde impériale et ceux qui ont conspiré dans l’assassinat de l’impératrice. Il va utiliser ses talents soit en passant par de nombreux chemins soit en allant directement à l’objectif avec des moyens violents ou non.

dishonored-2

Test du jeu Dishonored

Ce titre n’est pas un jeu open world où l’on peut aller n’importe où. Les niveaux proposés par le studio sont trop étendus et couvrent plusieurs parties de la cité de Dunwall pour l’objectif. A défaut de carte ou de boussole qui servent de repérage, on pourrait y tourner en rond et s’y perdre. Le joueur se met dans la peau de Corvo. Ce dernier peut grimper un mur, changer son costume contre celui d’une garde impériale pour s’infiltrer dans une soirée. Il a aussi la possibilité de se déplacer discrètement comme un chat afin de surprendre ses ennemis. En plus, il dispose le pouvoir de la téléportation, ce qui lui permet de traverser en quelques secondes des niveaux. Parmi ses nombreux pouvoirs, il peut aussi détruire automatiquement les cadavres, invoquer une nuée de rats, tuer avec un rayon X etc. Les quêtes annexes sont aussi nombreuses mais dû au pouvoir du héros, une dizaine d’heures suffisent à parcourir le titre en pure infiltration et 6 heures pour le second tour en exterminant tout le monde. Par ailleurs, les combats sont dynamiques et rythmés. En revanche, le côté graphique et textures du jeu sont un peu limites sur consoles. Bref, dans l’ensemble Dishonored possède des niveaux bien travaillés, des pouvoirs variés mais le petit bémol c’est sa durée de vie globale un peu décevante.